La récupération de données sur le cloud peut-elle vraiment être fiable ?

Veritas

VeritasÉlue 14 fois leader !

mardi 12 décembre 2017

La reprise sur le cloud est considérée peu coûteuse, rapide et facile, mais quels sont les aspects susceptibles d’impacter sa fiabilité et affecter votre entreprise ?

Article

L’informatique sur le cloud est l’un des mots du moment dans le domaine informatique, ce service offrant de la flexibilité aux entreprises, des mises à jour automatiques des logiciels et une réduction des coûts en matériel. Les forces de vente soulignent l’énorme liste d'avantages du cloud, dont deux sont la sécurité et la reprise après sinistre.

Le fait que le cloud public est hébergé par votre prestataire signifie que vous n’avez pas besoin de gérer la sécurité d'un centre de données externes et que vous avez la possibilité d'accéder aux données partout. Ceci a aidé de nombreuses entreprises à transformer leur manière de travailler, surtout comme le cloud est considéré comme une option plus sécurisée et fiable.

Mais la reprise après sinistre sur le cloud est-elle vraiment ce que l’on croit ? Comme pour toutes les formes de récupération des données, la reprise après sinistre sur le cloud semble avoir à la fois des points positifs et des points négatifs, que nous présentons ici :

Comment fonctionne la reprise après sinistre sur le cloud ?

Disponible pour plusieurs sites à la fois, la reprise après sinistre sur le cloud est considérée comme plus rapide et moins coûteuse, et comme offrant de nombreux avantages par rapport aux formes traditionnelles de reprise. Le fait que la totalité du serveur se trouve sur un seul serveur ou logiciel virtuel permet de le copier afin de le sauvegarder hors site.

Comme l’explique Online Tech, ceci permet une reprise plus rapide car tout, y compris les applications, le système d’exploitation (SE) et les données - peut être envoyé à un autre centre de données en ligne sans avoir à charger à nouveau le serveur.

Cela signifie aussi que vous n’avez pas à vous fier à un matériel sur site pour sauvegarder les données, ou à payer l’hébergement d'un logiciel sur ce matériel au cas où vous subiriez une panne. La reprise sur le cloud est donc plus rapide mais aussi plus économique, ce qui est extrêmement utile pour toutes les entreprises.

Quels éléments peuvent affecter la reprise sur le cloud ?

La reprise sur le cloud peut sembler être l'option la plus facile, mais elle comporte des inconvénients. L’utilisation d’un cloud public- que Computer Weekly considère comme une option préférable aux centres de données sur site - signifie que vous n’avez pas un contrôle total sur le fonctionnement de systèmes critiques.

Cette publication met en avant la récente panne d’Amazon Web Service (AWS), qui était le résultat d'une erreur humaine et qui a touché tous les utilisateurs. Cela signifie que les plans de reprise n'ont pas pu être utilisés car le fournisseur du cloud était touché par la même panne.

Si le fournisseur du cloud n’est pas actuellement en ligne, vous ne pouvez pas déclencher votre plan de reprise car vos données, votre SE, vos applications etc. ne peuvent pas être transférés d'un centre de données à un autre. En fait, cela signifie que votre entreprise ne peut avoir accès à aucun élément hébergé sur le cloud tant que le fournisseur n'a pas recommencé à fonctionner.

Qu'est-ce que cela signifie pour votre plan de reprise ?

Au lieu d'élaborer un plan de reprise sur le cloud qui se base sur le fait que le fournisseur de cloud que vous utilisez n’aura pas également rencontré un problème, il est crucial d’examiner les options au cas où cette situation se produirait un jour. Le fait de ne pas avoir de mesures en place pouvant permettre à votre entreprise de continuer à fonctionner dans cette situation pourrait avoir un impact énorme sur le coût et la productivité, surtout si l’interruption dure longtemps.

Tech Target souligne l’importance du triage quand on crée un plan de reprise, afin de vous permettre d’évaluer tout l’impact et de vous focaliser d'abord sur les domaines les plus importants. Il déclare que « les priorités et les objectifs de délai de reprise requis » sont les aspects principaux qui vous permettront de définir votre stratégie pour chaque catastrophe et doivent donc constituer les bases de tout plan de reprise mis en place par votre organisation.

Mais vos options de reprise peuvent rester très limitées si votre fournisseur de cloud n’est pas en ligne.

Commentaires

Rejoindre la conversation…

Retour haut de page