Les 4 représentations les plus drôles et les plus irréalistes de l’informatique vue par Hollywood

Les 4 représentations les plus drôles et les plus irréalistes de l’informatique vue par Hollywood

Les scénaristes d'Hollywood ne comprennent pas vraiment l'informatique. Ce qui est étrange, car ils semblent avoir une certaine fascination pour la technologie.

Qu'il s'agisse de voyous, de pirates informatiques visant à faire tomber les gouvernements ou de personnes vivant dans des mondes virtuels, l’informatique est une source d'idées inépuisable pour le cinéma et la télévision.

Mais comment se fait-il que les représentations de la technologie soient si souvent à côté de la plaque ? Peut-être le font-ils pour intéresser davantage le public, ou pour servir l’intrigue, ou peut-être que cela leur est tout simplement égal. Quelles que soient les raisons, voici quelques-unes de nos scènes préférées et des thèmes couramment utilisés qui ne devraient pas  laisser indifférent un pro de l'informatique.

1. Connectivité magique

Comme le savent tous ceux qui ont déjà essayé de connecter un ensemble d’enceintes Bluetooth, faire en sorte que différents périphériques communiquent correctement est un processus aléatoire, même lorsque les deux gadgets sont explicitement conçus pour fonctionner les uns avec les autres. Et pourtant, dans le monde hollywoodien, tous les appareils semblent fonctionner sur le même réseau et peuvent se connecter aux autres facilement.

Le summum est, bien sûr, Independence Day, où les héros ont la brillante idée de vaincre les envahisseurs à l'aide d'un virus informatique. Heureusement pour eux, le vaisseau mère de plusieurs km de long est compatible avec le PowerBook de Jeff Goldblum, et a même le bon port pour le connecter à un réseau filaire.

2. Piratage visuel

Dans la vie réelle, le piratage a tendance à être fastidieux. Et cela n’est pas assez palpitant pour le cinéma, alors les films et la télévision ressentent souvent le besoin de pimenter un peu le tout. Et le moyen le plus courant consiste à supprimer les lignes de code trop ennuyeuses et à créer une interface visuelle tape-à-l'œil, même si elle est complètement irréalisable.

Prenez Skyfall, par exemple, où un élément clé du plan du méchant consiste à pirater le réseau du MI6, ce qui mène inévitablement à un duel entre hackers tandis que Q tente de l’empêcher de s’infiltrer. Comment l’ont-ils représenté ? Par un visuel tentaculaire géant de chaînes de caractères CGI devenant rouge à mesure que le piratage réussit, bien sûr. Que dire des ressources et de la programmation extrêmement complexes nécessaires pour créer une telle visualisation, ou du fait que cela complique encore plus la situation pour la pauvre Q, si ce n’est que le visuel en jette.

3. Le traitement des photos vu par Hollywood

Les écrivains ne semblent souvent pas comprendre comment fonctionnent les pixels, et les scènes où les logiciels informatiques peuvent transformer la vidéosurveillance granuleuse en une image limpide sont encore extrêmement répandues. L'exemple classique est Blade Runner, où Harrison Ford parvient à zoomer sur les moindres détails et même à voir derrière les objets.

C'est de la science-fiction me direz-vous, par conséquent, on peut se dire qu’il s’agit du résultat d'une avancée technologique encore non découverte. Mais quelle est l'excuse de Liam Neeson dans Taken, qui est capable de faire à peu près la même chose dans un photomaton public? Dans ce film, l'endroit où vous faites faire votre photo de passeport peut également se transformer en une installation de traitement d'image équivalente à celle de la CIA. Qui aurait pu s’en douter ?

4. Taper à la vitesse de la lumière

Peut-être n’est-ce pas grand chose, mais personne à Hollywood ne semble posséder une souris ? Bien qu'il soit vrai que pour de nombreuses applications du monde réel, travailler dans des interfaces textuelles telles que la ligne de commande et l'utilisation de raccourcis est la solution, dans le monde de la TV, peu importe si un personnage pirate le système de sécurité d'un bâtiment ou ouvre un fichier, tout se fait via une interface clavier, alors qu'il est beaucoup plus simple de double-cliquer.

Et bien sûr, si le temps presse, la seule solution est de taper plus vite. En fait, si vous êtes piraté plus vite que vous ne pouvez taper, pourquoi ne pas demander à votre collègue de se joindre à vous, comme ça vous serez deux personnes à utiliser le même clavier et à raconter n’importe quoi?

Insights for Professionals vous propose un accès gratuit aux thought leadership les plus récents de marques présentes à échelle mondiale. Nos abonnés bénéficient de contenu spécialisé de haute qualité créé ou regroupé pour les professionnels chevronnés. Pour consulter plus de contenu Informatique, cliquer ici.

Insights for Professionals