6 erreurs à éviter lors d’un transfert vers le cloud

6 erreurs à éviter lors d’un transfert vers le cloud

Quand il s'agit de mettre en œuvre la technologie et de nouveaux systèmes, des erreurs se produisent. Le problème, cependant, c'est que dans le monde d'aujourd'hui, ces erreurs peuvent finir par coûter des millions de dollars.

Passer d’une infrastructure traditionnelle, par exemple, au cloud computing moderne peut être stressant et difficile. Il y a beaucoup de choses qui peuvent mal tourner lors de ce processus, et autant de manières différentes de porter préjudice à vos données, plates-formes, et votre entreprise.

Si vous envisagez de transférer des données vers le cloud, heureusement, il existe une liste rapide des problèmes les plus courants que vous pouvez éviter lors de votre planning d'intégration :

1. Rappelez-vous que tous les clouds ne se valent pas

Désolé les amis. Bien qu’il s’agisse d’une dure réalité, elle n’en est pas moins vraie. Tous les fournisseurs de cloud et plates-formes cloud ne se valent pas. Toutes ces responsabilités que vous transférez à votre fournisseur et cette confiance que vous lui accordez lorsque vous migrez vers des environnements d'infrastructure ou de logiciel en tant que service, exigent un certain nombre de contrôles.

Plus important encore, il existe des différences marquées entre les fonctionnalités offertes, les plans tarifaires, les options de support client, la disponibilité du réseau et même l'intégration d'applications de haut niveau. Faites très attention aux détails avant de choisir un fournisseur.

2. Identifiez vos besoins en bande passante

La lenteur des performances et la mauvaise accessibilité sont toujours des enjeux majeurs pour les plates-formes de cloud computing, mais ce qui est encore plus caractéristique, c'est que parfois les systèmes fonctionnent très bien et d'autres fois, ils flanchent sous le stress ou la pression. Cela peut être dû à plusieurs facteurs, notamment une charge réseau accrue, des systèmes modifiés ou mis à jour, et même des plates-formes incompatibles. Votre objectif, avant d’aller plus loin, est de comprendre exactement ce dont vous avez besoin du point de vue de la bande passante, et si oui ou non les fournisseurs potentiels seront en mesure d'honorer ces limites.

La latence est un autre enjeu, qui a une incidence sur le temps nécessaire pour mener à bien diverses actions et interagir avec les systèmes. Pour certaines applications, ce n'est pas un gros problème, comme le partage de texte ou de simple contenu. Mais quand il s'agit de communications vocales ou vidéo - en particulier de voix sur IP - la latence est vitale pour l'expérience offerte.

3. Les contrats de niveau de service Cloud sont indispensables

Vous le savez mieux que quiconque : vous ne négociez ni ne concluez une affaire sans un contrat approprié. Lorsque vous voulez conclure un accord approprié, vous officialisez les termes dans ce contrat, qui est juridiquement contraignant.

LeCloud Standards Customer Council définit le SLA ou l'accord de niveau de service Cloud comme étant essentiellement la même chose pour les plates-formes réseau. Vous devez toujours, avant d'activer un service, dialoguer avec votre fournisseur et définir ces conditions. Il vous aide à identifier et comprendre exactement ce que votre fournisseur de cloud vous doit et ce que cela signifie pour votre entreprise. Connaître le plan de reprise après sinistre du fournisseur en cas de violation de données, par exemple, est inestimable.

4. Ne croyez pas que la sécurité est présente et efficace

La cybersécurité est une préoccupation majeure dans le monde d'aujourd'hui, en particulier à cause de violations importantes. Même Equifax a été récemment victime d’une attaque de grande envergure, en grande partie due à sa propre négligence.  Et environ 92,3 % des ménages aux États-Unis font confiance à la cybersécurité de diverses institutions telles que les entreprises et les banques, aussi, est-il évident que la cybersécurité est de la plus grande importance lorsque l'on envisage un transfert vers le cloud.

Ne croyez pas que votre fournisseur dispose de mesures de sécurité et préventives suffisantes. Découvrez exactement quelles sont ces mesures et combien de niveaux de sécurité sont réellement mis en place pour votre entreprise et vos données et identifiez les menaces potentielles.

5. Élaborer un plan ou un processus de sauvegarde

La plupart des fournisseurs de cloud offrent un service de sauvegarde optionnel, mais il n'est pas toujours inclus dans votre abonnement, aussi, ne l’oubliez pas. Même si un système de sauvegarde existe, il n'y a aucune garantie qu'il réponde aux exigences légales et réglementaires. Les hedge funds et les sociétés d'investissement, par exemple, sont tenus de conserver des archives longues et à long-terme de leurs données.

Assurez-vous d’avoir un plan de sauvegarde des données en place, actif et fiable.

6. Planifiez à l'avance pour le développement d'applications futures

Votre entreprise évolue, vos clients changent, tout comme vos produits et services, ce qui signifie que les plates-formes et les outils dont vous dépendez évolueront également avec le temps. Gardez cela à l'esprit lorsque vous choisirez un fournisseur de cloud. Assurez-vous d’avoir une marge de développement surtout si vous prévoyez d'utiliser des applications nouvelles et différentes ultérieurement, car ce sera forcément le cas.

En tout cas, vous pouvez limiter les problèmes de croissance et les obstacles que vous rencontrerez lors de l'adoption de nouveaux processus et applications, à condition de vous y préparer.

Auteur : Nathan Sykes est un passionné d'affaires et de technologie et écrivain, originaire de Pittsburgh, PA. Vous pouvez lire d’autres publications du même auteur sur Finding an Outlet.

Insights for Professionals