Comment gérer les conflits

Comment gérer les conflits

Le plus gros problème des conflits est la perception que l'on en a.

Il est souvent considéré comme un enjeu auquel les équipes doivent faire face, quelque chose de négatif qui doit être évité à tout prix. Cependant, cela n’est tout simplement pas réaliste. Le conflit est inévitable et nous devons nous y préparer et en tirer des leçons.

Les conflits sur le lieu de travail

J'ai passé de nombreuses années à travailler avec un coach d'affaires qui m'a expliqué que le conflit n’est pas mauvais en soi, ce sont les émotions et les comportements qu’il génère qui le sont, autrement dit, les personnalités que nous adoptons lorsque nous sommes confrontés à la situation.

Laissez-moi vous expliquer. La personne qui est à l’origine du conflit est considérée comme le persécuteur, tandis que la personne qui subit le conflit est perçue comme la victime. En outre, il y aura toujours une tierce personne qui est le secouriste. Il s’agit de la personne qui vient mettre de l’ordre, console la victime et met en évidence le mauvais comportement du persécuteur. Les tendances dans l'univers du management dans une situation de conflit sont d'être le secouriste, et pourtant, c’est exactement ce qu’il ne faut pas faire. Il encourage la discorde et la division plutôt que l'unité.

La solution

J'essaie toujours d'aborder les conflits avec impartialité en écoutant attentivement les deux parties individuellement et en totalité. Je demande aux deux parties d’analyser le sujet du désaccord comme une troisième personne. Pour éloigner le « je » et le « tu/vous » de la conversation et s’intéresser au différend à la troisième personne « lui/le problème ».

Puis, en tant que modérateur, j'identifie le sujet du conflit et j’essaye d'obtenir l'accord des deux parties.
Et pour terminer, tous ensemble, nous « mettons ce sujet sur la table » et l'examinons. Puis, nous écoutons le point de vue de chacun sur ce sujet, sans mettre en avant d'éléments personnels. Cela unifie souvent les deux parties et contribue à résoudre le problème plutôt que de pointer l'autre du doigt.

Pendant des années, j'ai utilisé cette stratégie simple qui m'a permis d'atténuer les tensions et de me concentrer sur les objectifs de l'équipe et identifié des solutions. Faire d'un conflit une chose positive et la première étape.

Auteur : Rebecca Oatley est Directrice générale et propriétaire de Cherish PR

Insights for Professionals